J’ai testé le bus direct Bangkok – Siem Reap /

Cambodge pratique

   

J’ai testé le bus direct Bangkok – Siem Reap

Depuis le début de cette année Transport Co LTD, la compagnie de bus publique thaïlandaise à mis en place une ligne directe de Bangkok à Siem Reap et une de Bangkok à Phnom Penh rendant les voyages en bus entre les deux pays plus simples et moins chers. Nous avons testé…

Tout d’abord, il est fortement conseillé d’acheter vos billets à l’avance (vous pouvez réserver sur ce site en toute confiance) car évidemment avec un seul bus par jour, les sièges sont assez vite pleins surtout en haute saison. Minimum 3 jours avant le jour  J sachant qu’il semble que ce soit le bus du samedi le plus prisé. Prix du ticket 750 bahts et durée annoncée 7 heures mais c’est plutôt 8. Départ 9h du matin du quai 106 du Bangkok Mochit Northern Bus Terminal, enfin 9h20 nous concernant car deux passagers manquaient à l’appel à l’heure dite.  Comme c’est maintenant le cas dans tous les bus de la compagnie publique thaïe, chaque siège est équipé d’une ceinture. Rapidement, on nous distribue un petit paquet avec un gâteau, un jus d’orange et du café soluble avec dosette de crème et sucre, un des chauffeurs passant avec le thermos d’eau chaude pour remplir la tasse fournie également. On a aussi droit à une bouteille d’eau. Un listing circule pour recenser nos noms, prénoms, numéros de passeport ect… pour le passage du bus à la frontière.  On nous remet aussi un badge à porter autour du coup pour nous identifier.

bus-bangkok-siem-reap

Le bus sur son quai à Mochit (Bangkok)

petit-dej-bus

Le petit-dej compris dans le prix du billet

badge-bangkok-siem-reap

Le badge qu’on vous distribue pour vous reconnaître

A quelques kilomètres du poste de frontière, nous nous arrêtons au bureau de la compagnie à Aranyaprathet. Là, un nouvel acteur entre jeu et monte dans le bus. Il travaille pour Nattakan, compagnie cambodgienne associée à Transport Co LTD pour ce trajet. Du moins à ce qu’il dit. Il se propose de gérer pour nous l’obtention des visas pour « aller plus vite » et invite les passagers qui n’ont pas encore le sésame à remplir une fiche d’information et lui remettre une photo d’identité (pensez bien à en avoir une avec vous, elle est indispensable pour avoir un visa) et à lui régler 900 bahts. Je demande si on peut payer en dollars, le prix qu’il demande est alors de 30$. Il faut savoir que le visa en dollars (et je vous conseille de le payer en dollars c’est beaucoup plus avantageux) coûte 20$ et 800 THB (un peu plus de 25$) au poste de frontière. Avec mon voisin, on a tenté une expérience, je passe par l’agence à qui je paie les 900 THB et il se débrouille par lui-même et on compare après. Car oui, vous n’êtes absolument pas obligés de passer par l’agence, vous pouvez gérer seul votre passage de la frontière et rejoindre le groupe ensuite.

Arrêt avant la frontière au bureau de Transport Co LTD pour "vendre" les visas

Arrêt avant la frontière au bureau de Transport Co LTD pour « vendre » les visas

On remonte dans le bus. On nous distribue des petites barquettes avec du riz sauté comme repas de midi. Il est pas loin de 13h quand on arrive au poste de frontière. Ceux qui ont déjà un visa ou veulent le faire eux-même partent les premiers, les autres attendent 5 minutes qu’on leur rapporte leurs passeports qui ont déjà le visa et partent passer l’Immigration thaïlandaise puis faire tamponner leur visa côté cambodgien. Et c’est côté khmer que c’est long ! Vous avez largement le temps de remplir votre arrival card. On scanne vos 4 doigts puis votre pouce de chaque main avant de vous remettre votre visa tamponné.

poipet-border-point

Point de séparation entre ceux qui ont déjà le visa et les autres

Arrival car pour le Cambodge

Arrival car pour le Cambodge

Là, je retrouve mon voisin de bus qui est allé plus vite en fait. Et oui ! Et il n’a bien payé que 20 dollars soit autour de 620 THB auquel se sont ajoutés 100 bahts « pour aller plus vite » qui ne sont pas « légaux » et sont de l’argent de poche que se font les douaniers. Bref, sans passer par l’agence, on ne va pas moins vite et on économise une dizaine de dollars ou un peu moins selon qu’on paie son visa en dollars ou en bahts. Après pour être honnête si tout le bus avait décidé de faire son visa lui-même, nous serions probablement restés une petite heure de plus à la frontière ou les formalités pour l’ensemble du groupe ont pris une bonne heure et demie. A vous de voir si vous la jouez collectif ou individuel. Il n’est pas dit que l’agence se fasse vraiment de l’argent sur votre dos car en bahts, le visa coûte 800 THB (plus les 100 THB pour aller plus vite ?). Après s’ils sont malins, et je pense qu’ils le sont, ils vous font payer en bahts et paient eux en dollars ensuite. Business is business…

Tout le monde remonte dans l’autocar et nous voilà au Cambodge dans les rues de Poipet. Restent 152 kilomètres pour arriver à Siem Reap. 17h18, nous y sommes. On nous garde dans le bus, deux minutes, le temps que l’agence partenaire cambodgienne devant les locaux de laquelle on s’est arrêté puisse décharger nos valises dans ses locaux pour essayer, et c’est de bonne guerre, de vous proposer ses tuk-tuks ou des réservations d’hôtels. Mais bon, ils ne sont pas insistants. Ce qui est bien c’est qu’on est vraiment déposés dans la ville, pas très loin du Old Market ou du Angkor Night Market et donc pas loin d’hôtels et guesthouses bon marché.

J’avoue que pour le prix, je ne m’attendais pas à la bouteille d’eau de 500 ml, au petit-déjeuner et au repas certes succincts servis à bord. Le trajet se passe très bien, le plus éprouvant étant probablement l’attente pour faire valider son visa par les officiers cambodgiens.  Et même si comme attendu le voyage  dure plutôt 8h que 7h comme annoncé, c’est une très bonne alternative à l’avion et bien plus pratique que les trajets à multiples changements qui étaient jusque là la seule option par la route. Quant au surcoût du visa en passant par l’agence à vous de voir si vous voulez l’accepter ou non et passer seul. Dans un cas comme dans l’autre les choses se feront facilement.

Commentaires