Le Blog de Cambodee.com /

Actualités et voyage au Cambodge

   

Code de consuite pour visiter les temples d’Angkor

Beaucoup de visiteurs avaient tendance à l’oublier mais les temples d’Angkor, comme leur nom l’indique, sont des lieux sacrés et que l’on doit respecter en tant que tel et en tant que patrimoine du Cambodge. Une vidéo a été publiée pour rappeler les règles de base à respecter pour visiter le site.

regles conduite angkor

Intitulée « le Code de Conduite du visiteur d’Angkor », cette vidéo réalisée par APSARA, l’autorité qui gère le parc, confronte une reconstitution de la vie à l’époque de l’apogée de la capitale du Royaume Khmer avec les touristes visitant aujourd’hui les lieux. Et forcément, il y a des tenues et des comportements qui choquent les habitants d’il y a quelques siècles. Mais regardez plutôt…

Le but est de respecter et préserver l’endroit qui a été désigné comme plus beau site du monde (voir cet article).

 

Règles de conduite à Angkor

  1. Ne pas porter d’habits qui dévoilent trop le corps (ce qui est aussi conseillé pour se protéger des piqûres de moustiques soit dit en passant). Au minimum les épaules et les genoux doivent être couverts.
  2. Ne pas fumer
  3. Ne pas donner d’argent ou de bonbons aux enfants
  4. Respecter les moines (on rappelle que les femmes ne doivent pas avoir de contact physique direct avec eux)
  5. Respecter les panneaux et notamment ceux qui interdisent de grimper sur certaines parties des ruines
  6. Ne pas toucher surtout les bas-reliefs et fresques
  7. Ne pas laisser ses ordures mais les mettre dans une poubelle ou dans votre sac jusqu’à ce que vous en trouviez une

On rappelle aussi que, non, se photographier nu à Angkor n’est ni drôle ni une marque d’audace. Plusieurs touristes, dont des Français, l’on fait et se sont vus expulsés du Cambodge avec interdiction d’y retourner pendant plusieurs années.

Après, je sais que pour la plupart d’entre vous, toutes ces règles coulent de sources à part peut-être celles sur l’habillement car il fait très chaud à Angkor.

Si vous voulez toutes les informations pratiques pour visiter Angkor, consulter notre guide pratique d’Angkor.


Guide « Entreprendre au Cambodge »

La Chambre de Commerce et d’Industrie France Cambodge a développé un guide bien pratique pour tous ceux qui aimerait entreprendre dans le Royaume. Guide téléchargeable gratuitement sur son site.

entreprendre au Cambodge

Le point de départ de cet ouvrage a été les entreprises elles-mêmes, leurs interrogations, leurs préoccupations.

Depuis décembre 2013, la CCF Cambodge a multiplié les initiatives à travers des commissions thématiques, et des rendez-vous B2B afin d’unir, d’informer et d’accompagner les membres de la communauté professionnelle française au Cambodge. La récurrence de certaines thématiques, les questions d’entreprises françaises souhaitant s’implanter sur la zone mais également la diversité des projets qui leur ont été exposés, les ont conduit à conclure à la nécessité de rédiger ce guide.

Vous pouvez dès à présent télécharger ce guide à l’adresse suivante :
Magazine en ligne
Magazine en version PDF

Nous vous souhaitons une bonne lecture et si besoin en était, nous vous rappelons que la Chambre de Commerce et d’Industrie France Cambodge et ses membres, se tiennent à votre disposition afin de répondre à vos interrogations et vous permettre de réussir au mieux votre aventure entrepreneuriale au Royaume du Cambodge.


Attention aux faux médicaments au Cambodge !

Un risque auquel on ne pense pas forcément lorsqu’on voyage au Cambodge, ce sont les faux médicaments. C’est des pays au monde où le trafic est le plus important et il n’est pas facile surtout pour un touriste de passage d’être sûr d’avoir acheté de vrais médicaments.

Pharmacie cambodge

Une pharmacie au Cambodge

Si en général à l’hôpital, les médicaments vendus sont des vrais (et encore on en est certains surtout au Calmette Hospital et à l’Institut Pasteur de Phnom Penh), lorsqu’on achète des pilules en pharmacie au Cambodge, on peut se retrouver avec des copies.

Au mieux, elles n’ont aucun principe actif et ne servent à rien, au pire, elles peuvent créer des symptômes et effets secondaires plus ou moins gênants et peuvent même mettre votre santé en danger.

Encore, le 28 avril dernier, 100.000 boîtes de médicaments illicites ont été saisies par la police cambodgienne à Phnom Penh (voir article).

Dans un rapport publié en 2012, la International Pharmaceutical Organisation indiquait que seulement 1 477 pharmaciens ont les autorisations nécessaires au Cambodge. Des milliers opèrent donc sans autorisation et sans qualification.

Il est donc conseillé lorsque vous voyagez au Cambodge d’emporter tous les médicaments dont vous pourriez avoir besoin avec vous avant le départ.

 


Travailler au Cambodge

Aujourd’hui, on vous partage, « En terre Khmère », un petit reportage sans prétention sur le Cambodge tourné en 2014. L’occasion d’interroger des Français installés sur place.

entreprendre cambodge

Ces Français qui travaillent au Cambodge

Au Cambodge, les Français sont très bien accueillis, ils sont quelques uns à y avoir élu domicile et créé leur entreprise.

 

Ce reportage réalisé par W- Project, fait le tour des Français qui travaillent au Cambodge qui nous expliquent les atouts et inconvénients et les règles à respecter.

Entrepreneurs ou travailleurs sociaux, ils aiment le pays et nous disent que patience et sécurité sont les maîtres mots pour travailler au Cambodge.

Connaître les us et coutumes est aussi primordial pour espérer développer des relations notamment commerciales. Même si au Cambodge le salaire est bas, il y a des  droits sociaux à connaître et à respecter.

Le gros avantage du Cambodge, c’est que contrairement à ses voisins, ici, on peut créer une entreprise avec 100% de capitaux étrangers.


Vols Bangkok – Siem Reap à 42 euros TTC

Air Aisa, vient de lancer sa nouvelle Big Sale. Le principe ? La compagnie propose des sièges gratuits dans ses avions, vous ne payez que les taxes d’aéroport et les frais de prise en charge des bagages (20 kgs). on arrive à des prix très très intéressants pour ne pas dire imbattables !

Promo vols bangkok Siem Reap Phnom Penh

Ainsi vous pouvez bénéficier de vols Bangkok – Siem Reap à 42 € et de vols Phnom Penh à 35 € toute taxes comprises. La vente des billets d’avion pour le Cambodge à ces tarifs promotionnels se termine le 31 août et se fait dans la limite des places disponibles pour des vols entre le 1er mars 2015 et le 24 octobre 2015.

Si vous prévoyez de visiter le Cambodge à cette période, dépêchez-vous de réserver vos places sur le site d’Air Asia.


Augmentation de 10$ du visa pour le Cambodge au 1er octobre

Les visas d’entrée des étrangers au Cambodge augmenteront de 10 $ en Octobre. C’est ce que vient d’indiquer le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué hier.

Visa Cambodge

Au 1er octobre, le prix du visa pour le Cambodge augmentera de 10$

Dans le cadre du nouveau système de tarification, les touristes étrangers devront payer 30$ à l’arrivée contre 20$ jusqu’à présent, tandis que les voyageurs d’affaires devront payer 35$.

« Les nouveaux frais de visa seront en vigueur le 1er Octobre, » indique le communiqué.

Selon le Phnom Penh Post, le ministre du Tourisme Thong Khon a dit que les fonctionnaires de son ministère et le ministère des Affaires étrangères ont décidé de cette augmentation en se basant sur le coût des visas dans les pays voisins et parce que les prix du Cambodge n’ont pas été changé depuis 1997.

«Nous avons besoin d’augmenter le budget, aussi » at-il dit, ajoutant qu’il ne pensait pas que l’augmentation du prix du visa aurait d’effet négatif sur le nombre de touristes se rendant au Cambodge.

Malgré cette augmentation du coût du visa pour le Cambodge, Thong  Khon a précisé que le gouvernement envisageait d’étendre la liste des pays dont les citoyens peuvent se rendre au Cambodge sans visa. De là à dire que cette augmentation a surtout été décidée pour financer ses nouveaux « visas gratuits », il n’y a qu’un pas que nous ne franchirons pas… bien qu’on soit tentés de le faire.


Au Cambodge, les orphelinats sont devenus des attractions touristiques

Le Cambodge compte plusieurs centaines d’orphelinats. Certains sont devenus des lieux touristiques qui proposent des spectacles joués par les enfants. Le but: inciter au don. Une exploitation des enfants à des fins lucratives. Mais est-ce une nécessité ? Y-a-t-il des abus ?

L’association « Agir pour un tourisme responsable«  dénonce cette situation sur France 24.

 

Orphelinats  au Cambodge

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo

Le sujet n’est pas nouveau et si les spectacles d’enfants ou les visites touristiques de leurs établissements sont selon les orphelinats dépendants des dons une nécessité économique, le problème ce sont les dérives qui en découlent. Le nombre d’orphelinats au Cambodge a explosé ces 5 dernières années et les ONG estiment que 75% des enfants qui s’y trouvent ne sont pas orphelins.

Quand la générosité des voyageurs devient un business, les orphelinats n’hésitent plus à démarcher des familles pour que leurs enfants viennent les rejoindre, leur promettant « une vie meilleure pour leurs enfants ». Le touriste pense aider et finalement, il encourage cette pratique.

Visiter ou pas, donner ou pas, acheter ou pas une babiole à un enfant cambodgien qui vous vend quelque chose et parle souvent mieux Anglais que vous, c’est le dilemme auquel on a souvent à faire face lors d’un voyage au Cambodge.  Il y a de nombreuses associations reconnues qui aident les enfants du Cambodge comme Enfants du Mékong. Elles sont probablement le meilleur moyen d’aider en étant sûr que son don sera bien utilisé. A chacun de se faire son opinion et d’agir en conséquence…


Cusiner khmer: Boeuf sauce Lok Lak

Lors de mon premier voyage au Cambodge, la spécialité khmère qui m’a le plus marquée et qui reste probablement mon plat cambodgienne préféré, c’est le boeuf lok lak. En voici la recette.

Recette du boeuf loc lac

Boeuf Lok lak, spécialité khmère

Ingrédients pour 2 personnes:

  • 2 faux-filets épais ou entrecote de boeuf de 200g à 300 g environ chacun
  • de la coriandre, de l’oseille ou des pousses d’épinards
  • 2 tiges de citronnelle
  • deux oignons hachés
  • 1 cuillère à soupe de sauce de soja
  • 1 cuillère à soupe de sauce d’huître
  • 1 cuillère à soupe de sauce tomate
  • Quelques feuilles de salade pour la présentation
  • 2 tomates tranchées
  • Riz blanc (pour accompagner)

Pour la sauce Loc Lac

  • 2 citrons verts
  • une pincée de sel
  • une pincée de bouillon de volaille en poudre
  • du poivre (idéalement de Kampot et un mélange noir et blanc)
  • 1 gousse d’ail hachée
  • 1 cuillère à soupe de sucre en poudre
  • 1 cuillère à soupe d’huile végétale
  • 1 cuillère à café de fécule de pomme de terre ou de Maïzena
  • 1 cuillère à café de paprika

Mélangez les épices pour la sauce Loc Lac, l’huile, la sauce soja, la sauce aux huîtres, la sauce tomate dans un bol, ajoutez la viande et remuez bien le tout. Faîtes mariner la viande coupée en grosses tranches de 45 à 60 minutes.
Dans un wok ou une poêle, faites frire l’oignon haché jusqu’à ce qu’il brunisse et ajoutez la viande. Faîtes sauter pendant 5 à 10 minutes.
Pour la présentation, disposez un lit de feuilles de laitue et les tomates tranchées dans les assiettes à servir. Posez la viande dessus. Mettez un bol de riz cuit retourné à côté.
C’est prêt à servir.

Vous pouvez également préparer une petite sauce composée du jus de citron vert, 1 cuillère à soupe de sauce poisson, 1 cuillère à soupe d’eau, 1 pincée de sucre, 1 pincée de poivre pour aller avec et la mettre dans une petite coupelle sur l’assiette. Parfois un oeuf sur le plat est également ajouté en garniture.

Bon appétit !


Quelques prix au Cambodge

Pour aider ceux qui vont au Cambodge pour la première fois à avoir une idée des prix des produits et services courants, nous avons listé ici un certain nombre d’entre eux. Il y a des variations en fonction des destinations bien sûr mais qui restent assez minimes.

prix-cambodge

  • Chambre avec ventilateur : 7 à 10$
  • Chambre avec climatisation : 10 à 15$
  • Lit en dortoir : 3 à 5$
  • Grande bouteille d’eau (1,5l) : 0,50$
  • Nouilles ou riz sautés avec viande : 2-3$
  • Jus de canne à sucre ou palme : 0,25$
  • Bière pression : 0,5 à 1$
  • Angkor Beer: 1-2$
  • Coca-cola: 0,50-1$
  • Location d’un vélo basique : 1 à 2$ par jour
  • Location d’un VTT : 5 à 8$ par jour
  • Location d’un scooter : 5 à 9$ par jour
  • Lavage d’un kilo de linge : 1$
  • Tuk-tuk à la journée : 20-25$
  • Course en moto : 1$ par 5 km

Les prix sont indiqués en dollars car en général ils sont affichés en dollars. La monnaie nationale est le riel mais la monnaie américaine est omniprésente. Pour convertir, quelques soient les variations de la bourse, les commerçants partent du principe, pas si loin de la réalité, que 1$ = 4000 riels. Quand vous payez en dollars, tout ce qui est en dessous du dollar quand on vous rend la monnaie vous est donné en riels. Et parfois on vous rend la totalité de votre monnaie dans la devise cambodgienne.

 


J’ai testé le bus direct Bangkok – Siem Reap

Depuis le début de cette année Transport Co LTD, la compagnie de bus publique thaïlandaise à mis en place une ligne directe de Bangkok à Siem Reap et une de Bangkok à Phnom Penh rendant les voyages en bus entre les deux pays plus simples et moins chers. Nous avons testé…

Tout d’abord, il est fortement conseillé d’acheter vos billets à l’avance (vous pouvez réserver sur ce site en toute confiance) car évidemment avec un seul bus par jour, les sièges sont assez vite pleins surtout en haute saison. Minimum 3 jours avant le jour  J sachant qu’il semble que ce soit le bus du samedi le plus prisé. Prix du ticket 750 bahts et durée annoncée 7 heures mais c’est plutôt 8. Départ 9h du matin du quai 106 du Bangkok Mochit Northern Bus Terminal, enfin 9h20 nous concernant car deux passagers manquaient à l’appel à l’heure dite.  Comme c’est maintenant le cas dans tous les bus de la compagnie publique thaïe, chaque siège est équipé d’une ceinture. Rapidement, on nous distribue un petit paquet avec un gâteau, un jus d’orange et du café soluble avec dosette de crème et sucre, un des chauffeurs passant avec le thermos d’eau chaude pour remplir la tasse fournie également. On a aussi droit à une bouteille d’eau. Un listing circule pour recenser nos noms, prénoms, numéros de passeport ect… pour le passage du bus à la frontière.  On nous remet aussi un badge à porter autour du coup pour nous identifier.

bus-bangkok-siem-reap

Le bus sur son quai à Mochit (Bangkok)

petit-dej-bus

Le petit-dej compris dans le prix du billet

badge-bangkok-siem-reap

Le badge qu’on vous distribue pour vous reconnaître

A quelques kilomètres du poste de frontière, nous nous arrêtons au bureau de la compagnie à Aranyaprathet. Là, un nouvel acteur entre jeu et monte dans le bus. Il travaille pour Nattakan, compagnie cambodgienne associée à Transport Co LTD pour ce trajet. Du moins à ce qu’il dit. Il se propose de gérer pour nous l’obtention des visas pour « aller plus vite » et invite les passagers qui n’ont pas encore le sésame à remplir une fiche d’information et lui remettre une photo d’identité (pensez bien à en avoir une avec vous, elle est indispensable pour avoir un visa) et à lui régler 900 bahts. Je demande si on peut payer en dollars, le prix qu’il demande est alors de 30$. Il faut savoir que le visa en dollars (et je vous conseille de le payer en dollars c’est beaucoup plus avantageux) coûte 20$ et 800 THB (un peu plus de 25$) au poste de frontière. Avec mon voisin, on a tenté une expérience, je passe par l’agence à qui je paie les 900 THB et il se débrouille par lui-même et on compare après. Car oui, vous n’êtes absolument pas obligés de passer par l’agence, vous pouvez gérer seul votre passage de la frontière et rejoindre le groupe ensuite.

Arrêt avant la frontière au bureau de Transport Co LTD pour "vendre" les visas

Arrêt avant la frontière au bureau de Transport Co LTD pour « vendre » les visas

On remonte dans le bus. On nous distribue des petites barquettes avec du riz sauté comme repas de midi. Il est pas loin de 13h quand on arrive au poste de frontière. Ceux qui ont déjà un visa ou veulent le faire eux-même partent les premiers, les autres attendent 5 minutes qu’on leur rapporte leurs passeports qui ont déjà le visa et partent passer l’Immigration thaïlandaise puis faire tamponner leur visa côté cambodgien. Et c’est côté khmer que c’est long ! Vous avez largement le temps de remplir votre arrival card. On scanne vos 4 doigts puis votre pouce de chaque main avant de vous remettre votre visa tamponné.

poipet-border-point

Point de séparation entre ceux qui ont déjà le visa et les autres

Arrival car pour le Cambodge

Arrival car pour le Cambodge

Là, je retrouve mon voisin de bus qui est allé plus vite en fait. Et oui ! Et il n’a bien payé que 20 dollars soit autour de 620 THB auquel se sont ajoutés 100 bahts « pour aller plus vite » qui ne sont pas « légaux » et sont de l’argent de poche que se font les douaniers. Bref, sans passer par l’agence, on ne va pas moins vite et on économise une dizaine de dollars ou un peu moins selon qu’on paie son visa en dollars ou en bahts. Après pour être honnête si tout le bus avait décidé de faire son visa lui-même, nous serions probablement restés une petite heure de plus à la frontière ou les formalités pour l’ensemble du groupe ont pris une bonne heure et demie. A vous de voir si vous la jouez collectif ou individuel. Il n’est pas dit que l’agence se fasse vraiment de l’argent sur votre dos car en bahts, le visa coûte 800 THB (plus les 100 THB pour aller plus vite ?). Après s’ils sont malins, et je pense qu’ils le sont, ils vous font payer en bahts et paient eux en dollars ensuite. Business is business…

Tout le monde remonte dans l’autocar et nous voilà au Cambodge dans les rues de Poipet. Restent 152 kilomètres pour arriver à Siem Reap. 17h18, nous y sommes. On nous garde dans le bus, deux minutes, le temps que l’agence partenaire cambodgienne devant les locaux de laquelle on s’est arrêté puisse décharger nos valises dans ses locaux pour essayer, et c’est de bonne guerre, de vous proposer ses tuk-tuks ou des réservations d’hôtels. Mais bon, ils ne sont pas insistants. Ce qui est bien c’est qu’on est vraiment déposés dans la ville, pas très loin du Old Market ou du Angkor Night Market et donc pas loin d’hôtels et guesthouses bon marché.

J’avoue que pour le prix, je ne m’attendais pas à la bouteille d’eau de 500 ml, au petit-déjeuner et au repas certes succincts servis à bord. Le trajet se passe très bien, le plus éprouvant étant probablement l’attente pour faire valider son visa par les officiers cambodgiens.  Et même si comme attendu le voyage  dure plutôt 8h que 7h comme annoncé, c’est une très bonne alternative à l’avion et bien plus pratique que les trajets à multiples changements qui étaient jusque là la seule option par la route. Quant au surcoût du visa en passant par l’agence à vous de voir si vous voulez l’accepter ou non et passer seul. Dans un cas comme dans l’autre les choses se feront facilement.