Le Blog de Cambodee.com /

Actualités et voyage au Cambodge

Les temples d’Angkor en noir et blanc

Parce que j’aime bien le noir et blanc en photo et que c’est souvent en monochrome que j’imagine les scènes que je photographie, voici quelques unes de mes images des temples d’Angkor en noir et blanc…

angkor-wat-reflection

IMG_5518

angkor-reflection

bayon-angkor-by-michael-bauswein

angkor-temples-by-michael-bauswein

angkor-cambodge-by-michael-bauswein

IMG_5481

IMG_5495

Pour ceux qui préfère de la couleur pour les photos d’Angkor, c’est par ici 😉

 


Balade à vélo de Siem Reap au village flottant de Chong Kneas

Comme dit il n’y a pas qu’Angkor à Siem Reap. En sortant de la ville en direction du Tonlé Sap, on arrive rapidement dans un décor plus rural avec des maisons sur la rivière avant d’arriver au lac en lui-même et de découvrir toute une communauté qui vit sur ses berges. Une bien jolie balade à vélo !

Chong Kneas, enfin, sa partie terrestre, se trouve à une dizaine de kilomètres de Siem Reap. Pour y aller, c’est facile, vous allez au carrefour de Sivatha Road et Pokambor Avenue et vous continuez tout droit le long de la rivière. Il y a une pancarte « Tonlé Sap Lake » qui vous montre la voie et c’est tout droit. Enfin, la route fait des zigzags parce qu’elle suit le lit de la rivière mais c’est la même route tout du long. Aucune chance de vous tromper. Il n’y aura plus aucun panneau ensuite juste de rares bornes sur le bord de la chaussée de temps en temps vous indiquant la distance restante.

borne-chhong-kneas

 

La route est plutôt bonne avec quelques passages plus chaotiques mais je vous conseille dans la mesure du possible d’avoir un masque de chirurgien que vous pouvez acheter dans toutes les petites boutiques à SIem Reap ou en chemin pour vous protéger de la poussière pour ces quelques tronçons et surtout pour le dernier kilomètre ou la route est en train d’être faite mais n’est pour l’instant que du gravier et du sable.

Dès les premiers kilomètres, après la ferme-aux-crocodiles-magasin de sacs et autres objets en peau de ses ex-pensionnaires, vous verrez à votre gauche  de charmants petits ponts qui enjambent la rivière et des maisons sur l’eau. Arrive ensuite après quelques sinuosité une longue ligne droite avec de chaque côté des maisons en bois plus ou moins élaborées qui reposent en partie sur le rebord de la route et sur des pilotis et notamment de grands restaurants sur le lac avec hamacs, cadres superbes pour venir manger et se prélasser. De temps en temps, un chemin de terre permet de s’avancer de quelques mètres sur le lac et de découvrir les habitations côté eau.

tonle-sap-lake

siem-reap-tonle-sap

tonel-sap-sien-reap

Enfin, vous arriverez à un croisement avec une station essence au pied de la colline. Un escalier permet d’y grimper pour rejoindre son temple, le Wat Phnom Prom, du nom  de la commune en bas. Depuis les marches et en haut de celles-ci on a de belles vues sur les environs. Après, il est possible que vous croisiez comme moi un officiel vous demandant un ticket. Sachant qu’il n’y a aucun guichet mais c’est le même ticket que pour Angkor Wat m’explique-t-il. Etonnant. Je lui montre celui de la veille. Plus valable évidemment. Puis, renonce à la visite donc devant l’officiel qui me laisse partir. Je ne sais pas si c’est une tentative de se faire de l’argent de poche ou si un ticket est vraiment nécessaire pour visiter ce temple mais comme ils n’en vendent pas et que s’il faut vraiment le même pass que pour Angkor, le seul endroit ou l’on peut l’obtenir est à un peu près 20 km, c’est pas pratique pratique. Donc à mon avis, il y a du louche là-dessous… Mais bon le temple est assez loin de l’escalier mais montez quand même pour le peu de vue dont vous pourrez jouir avant qu’il ne vous tombe éventuellement dessus.

wat-phnom-prom

wat-phnom-prom-view

Au carrefour, en bas, à gauche, la route est en train d’être faite bien jolie pour les bus qui viennent amener les visiteurs en groupes, la visite du Chong Kneas Floating Village « c’est pour les groupes » (voir article), et quelques mètres après l’intersection; l’école flottante de Chhong Kneas amarée. Je vois les bambins s’amuser avec des tissus qu’ils mouillent et essorent quand certains tentent de vraiment nettoyer sol et façade, ce qui était, me semble-t-il, la tâche qu’on leur avait confiée. Je vois une jeune fille revenir en barque d’une maison flottante. Puis un peu plus loin, toujours à gauche, une chemin de terre qui s’avance dans le lac assez loin. Je l’emprunte.

chong-kneas-school

chong-kneas-floating

chong-kneas

Je ne vous réexplique pas l’épisode à l’embarcadère des bateaux pour visiter le village flottant (voir article), je préfère me concentrer sur ce qui fait que cette balade vaut quand même le coup. Retour au carrefour mais cette fois je prends l’autre route, celle qui passe sous une de ces grandes portes qui annoncent un temple. On est ici dans un Cambodge assez pauvre. Au temple, une grande esplanade s’avance sur l’eau et le vert des ses plantes. Je croise un petit Cambodgien qui pêche. Puis après je m’enfonce sur une petite route à droite qui passe à travers les maisons. N’ayez pas peur, les habitants soit vous ignorent soit vous font des sourires et des « hellos » enthousiastes. Surtout les enfants. Achetez-leur peut-être de l’eau ou des fruits au marché un peu avant le temple ou même une glace, vous croiserez probablement le vendeur ambulant préféré des enfants, histoire de ne pas venir seulement pour les regarder.

lac-tonle-sap

lac-tonle-sap-cambodge

Sur le retour, je m’arrête dans un de ces restaurants avec hamacs pour une pause bien méritée. Comptez de 4 à 7$ pour un plat et 1$ pour la boisson. C’est plus cher qu’en ville mais pour le cadre et le droit de décompresser dans le hamac, ça vaut son prix. Petite halte au Wat Svai et son école, juste avant Siem Reap. C’est l’heure de la récréation. Puis je rends mon vélo loué 1$.

Si les kilomètres à bicyclette ne vous font pas peur que vous aimez la campagne, les maisons sur pilotis, les hamacs et voulez vous échapper du brouhaha de Siem Reap, je vous conseille cette petite balade. Vous ne pouvez pas vous perdre et pour une dizaine de kilomètres aller et pareil au retour, c’est pas pas très éprouvant.


Le village flottant de Chong Kneas, attrape-touristes ?

A Siem Reap, il y a les temples d’Angkor d’un côté et les villages flottants sur le lac Tonlé Sap de l’autre. Le plus proche d’entre eux, celui de Chong Kneas est très souvent proposé par les hotels ou les agences. Sur les forums et sites  d’avis, il n’a pas très bonne presse. Qu’en est-il ?

chong-kneas

Pour résumer, il y a deux catégories de visiteurs du Chong Kneas, ceux qui ont pris une formule tout compris (pick-up à l’hôtel, transport jusqu’à l’embarcadère, visite en bateau, repas et boisson) et qui en reviennent plutôt contents même s’ils auraient préféré être sur des bateaux plus petits et ceux qui  y sont allés par leurs propres moyens et ont souvent l’impression d’avoir être pris pour des pigeons. Le résultat d’une gestion du site dont l’exclusivité à été donnée à une coopérative qui privilégie le tourisme de masse et les groupes au détriment des voyageurs individuels. Et qui ne s’en cache pas.

Oubliez le paragraphe du Lonely Planet affirmant que le prix du bateau est maintenant fixe (11$ par personne + 2$ de ticket d’entrée dans le village). Ce n’était pas vrai lors de ma 1ère tentative de visite il y a 3 ans, ça ne l’est toujours pas malgré une réédition du guide entre temps. Voyageur isolé, seul ou à plusieurs si vous ne venez pas en tant que groupe d’une agence, le prix sera de 25$. Et n’espérez pas négocier, on vous expliquera tranquillement qu’ici c’est fait pour les visites de groupes et qu’en substance, on est déjà bien gentil de quand même vous proposer un bateau.  « People come in group here not alone. We have only boats for group” me dit un officiel au comptoir de la Boat Association qui gère l’embarcadère. Car il n’y a pas de bateau qui se remplit au fur et à mesure et part quand il est plein ou de possibilité de venir compléter le chargement de visiteurs d’un bateau à qui il reste des places. Non, sans agence, il vous faut louer tout un bateau. Et on vous l’explique presque avec dédain pour le pauvre imbécile qui a cru pouvoir venir ici tout seul (ce que conseille le Lonely Planet).

chong-kneas-pier

chhong-kneas-boats

L’embarcadère pour visiter Chhong Kneas en bateau

J’ai d’ailleurs pu discuter avec un couple qui est venu en tuk-tuk et a pris un bateau pour 25$ chacun, ils m’expliquaient qu’entre la demande plus qu’insistante de faire un don à l’école, tellement insistante qu’ils se demandent si c’était vraiment destinée à l’école et les pourboires à verser au guide et au chauffeur du bateau à la fin, ils avaient encore du payer 20$ de plus et qu’ajouté au prix du trajet pour venir, ça commencer à faire cher la visite. Mais quand on sait que certains hôtels proposent l’excursion à 80 dollars, on comprend que ce n’est pas aussi régulé que veut bien le laisser entendre le guide de référence des routards du monde entier. Et c’est bien dommage car ce pourrait être un superbe souvenir or sur TripAdvisor ou les forums tout le monde finit par le déconseiller rien que pour sa gestion.

Les choses n’ont malheureusement pas changé et je prends la même décision qu’il y a 3 ans, je tourne les talons et tant pis pour la visite en bateau. Cette gestion en mode parc d’attraction dont mon intuition me dit que peu des revenus reviennent aux villageois qui en sont les acteurs indispensables, c’est tout ce que je n’aime pas dans le tourisme. Mais je ne vous encourage pas forcément à faire pareil. Nul doute que si vous n’avez jamais vu de village flottant, la visite du Chhong Kneas vous plaira. Mais passez par une agence. Tara Boat propose une formule demie journée tout compris à 27$ ou 37$ si vous prenez celle de l’après-midi avec coucher de soleil sur le lac. Presque tous les hôtels et guesthouses de Siem Reap vendent cette prestation.

Reste la balade à vélo d’une dizaine de kilomètres de Siem Reap à Chhong Kneas, très agréable et qu’on peut agrémenter de quelques incursions parmi les maisons sur pilotis au bord de l’eau. Et elle, je vous encourage à la faire et vous la raconte dans cet article. Vraiment dommage de ne pas pouvoir y ajouter la visite du village flottant dans des conditions satisfaisantes.


Petit guide pratique des temples d’Angkor

Avant de faire toute une section dédiée aux temples d’Angkor dans quelques mois, voici un article qui résume à peu près tout ce qui peut être utile avant de se lancer à l’assaut de la visite d’un des sites les plus fabuleux au monde.

angkor-wat

Comment aller aux temples d’Angkor ?

Lorsque vous voulez visiter Angkor, vous allez vous retrouver dans la ville la plus proche, Siem Reap. Angkor Wat le temple principal est à une dizaine de kilomètres du Old Market, quartier ou se trouve la plupart des guesthouses.  Vous pouvez louer un tuk-tuk voire un taxi climatisé pour la journée (25$ pour un tuk-tuk, un peu plus pour un taxi) et là, pas besoin de se soucier de la route à prendre. Ou vous pouvez décider de louer un vélo (de 1$ à 8$ selon la complexité du vélo et la boutique de location) pour y aller par vous-même et visiter l’ensemble du site à bicyclette.
Dans les deux cas, il faudra pour obtenir votre pass d’entrée, aller à l’entrée principale, seule à vendre des tickets. De la ville rien de plus simple, rejoignez Pokambor Avenue, le long de la rivière et allez vers le Angkor National Museum puis continuez sur l’avenue Charles de Gaulle. « Angkor Wat » est indiqué sur les panneaux. C’est tout droit. Si vous voyez beaucoup de tuk-tuks, c’est que vous êtes dans la bonne direction. Au bout de quelques kilomètres, vous verrez un panneau « Billeterie » à droite et probablement une congestion de tuk-tuks et de bus. C’est là qu’il faut aller pour acheter votre pass 1, 3 ou 7 jours.

Les prix d’entrée pour Angkor

La biletterie ressemble à un grand péage, il y a des guichets par type de pass. Voici leurs prix:

  • Pass pour 1 jour : 20$
  • Pass pour 3 jour : 40$ (celui que l’on vous conseille, une journée c’est trop court !)
  • Pass pour de 4 à 7 jours : 60$

main-entrance-angkor

 

En général, ça va très vite, vous payez, on vous prend en photo, on vous rend la monnaie, vous donne votre pass et c’est parti pour la visite. Personnellement, ça a pris à chaque fois moins de 5 minutes.

pass-angkor
A noter qu’on vous demandera de montrer votre ticket à l’entrée des temples principaux donc gardez le ) portée de main.

Se répérer à Angkor

Ensuite, vous retournez sur la route. Juste avant, on contrôle que vous avez bien un billet. Il y a encore 2 km jusqu’à une intersection ou face à vous, vous pourrez apercevoir un mur d’enceinte d’Angkor Wat. Pour le temple principal, c’est à gauche qu’il faut aller, si vous préférez le réserver pour plus tard et partir vers le Banteay Kdei c’est à droite.

borne-visite-angkor
Sinon, c’est assez facile de se repérer à Angkor. Il n’y pas tant de routes que ça et sur le bas côté vous verrez régulièrement des bornes avec le nom du prochain temple et la distance qui vous en sépare. Votre guesthouse ou loueur de vélo, vous aura probablement fourni un plan (à l’entrée, ils en ont rarement) sinon procurez-vous en un. Il y en a un peu partout en ville sur des présentoirs dans les magasins, agences, hôtels ou sinon allez à un des deux bureaux d’information officiels du Ministère du Tourisme ( un est au carrefour juste après l’hôtel La terrasse des Eléphants, l’autre dans une petite baraque après la Résidence Royale). Avec le plan, c’est vraiment facile de se repérer. Il y a deux tours, le grand tour et le petit tour mais vous n’êtes absolument pas obligés de les suivre vous pouvez mixer les deux. Ils ont des points de rencontre.

Quels temples voir à Angkor ?

Je serais tenté de vous dire tous mais ils y en a plus d’une cinquantaine. Disons qu’il y a quelques incontournables. Les trois temples qu’il faut absolument faire à Angkor selon moi, sont Angkor Wat évidemment, le Bayon et ses grands visages souriants et superbes fresques murales et le Ta Prohm avec ses arbres dont les racines se sont imbriquées dans les ruines.

Ensuite, tant que vous êtes au Bayon, autant aller voir la Terrasse des éléphants et celle du Roi Lépreux juste à côté et pourquoi le Baphuon qui vient de rouvrir après 25 de travaux pour le reconstituer. Le jeu étant de trouver son Bouddha couché. Beaucoup passent à côté. Un indice, regardez attentivement la façade arrière, ça devrait vous sauter aux yeux.
Après dans les temples qu’on apprécie particulièrement, il y a le Banteay Kdei et ses nombreuses sculptures et gravures d’apsara et le Preah Khan. Mais si vous avez un pass 3 jours, même à vélo vous aurez le temps de voir tous les temples du petit et du grand tour. Il faut en général, un jour par tour.

A noter que vous pouvez venir observer le lever du soleil sur Angkor Wat, le temple est ouvert tôt exprès et très fréquenté dés l’aube. Après, la lumière, notamment pour avoir les fameux reflets dans les étangs est meilleure l’après-midi.

Manger à Angkor

Vous trouverez des stands restaurants essentiellement à 4 endroits :

  • A Angkor Wat à gauche, la ou se trouve le marché aux souvenirs et dehors près du parking
  • Derrière le parking après la Terasse du Roi Lepreux
  • En face du Ta Prohm, là ou il y en a le plus
  • Et un ou deux en face du Ta Keo

 

angkor-cuisine

Légumes sautées et noix de cajou avec riz: 6$

Sachant, qu’il y a aussi quelques restaurants plus ou moins élaborés sur le site dont les restaurants spécialisés dans les groupes près du Banteay Kdei.

Les prix sont sensiblement plus élevés qu’en ville. Comptez entre 4,50 $ pour un plat basique et 8 $ en moyenne. Un riz sauté par exemple coûte 5$. Par contre, c’est bien servi et c’est très bon. J’ai même tendance pour tous les stands que j’ai essayés jusque là à trouver la cuisine meilleure à Angkor qu’au marché de nuit de Siem Reap.

Buvez, éliminez

Il fait chaud à Angkor. Vous devrez donc boire beaucoup, surtout, si vous faîtes la visite à vélo. Vous n’aurez aucune difficulté à trouver des vendeurs de bouteille d’eau et autres boissons (vérifiez toujours que les bouteilles qu’on vous vend sont encore scellées). Les prix seront assez variables mais en général, comptez 0,50 $ (ou 2000 riels) pour une bouteille d’eau de 500 ml et 1$ pour une grande bouteille.

toilet-angkor
Côté toilettes, il y en a plusieurs disséminées dans le parc des temples et indiquées par des pancartes. Mais il n’y en pas à côté de chaque temple comme on pourrait le penser.

Visiter Angkor à vélo

Visiter Angkor à vélo est très agréable et on le recommande. Il faut par contre, le faire en ayant prix un pass 3 jours pour prendre le temps même si la visite des 5-6 temples les plus intéressants est faisable en une journée même à vélo. Après, attention, si sur le papier c’est facile, la chaleur rend l’exercice un petit peu plus fatigant et éprouvant.

De très agréable, visiter les temples d’Angkor à vélo, peut tourner à la galère. Il fait très très chaud et même si en général, chaque temple n’est séparé que de 2 ou 3 kilomètres du suivant, entre le pédalage et le crapahutage dans les temples, les journées peuvent être éprouvantes. Donc roulez à votre rythme et surtout buvez beaucoup et régulièrement. Si vous n’êtes pas en bonne condition physique, mieux vaut choisir de visiter en tuk-tuk. Les routes sont plates et c’est très facile de circuler. La chaussée est un peu abîmée, il est souvent plus agréable de rouler sur la petite bande de terre à côté de la route. En plus, ça laisse de la place aux tuk-tuks.

Horaires d’ouverture d’Angkor

Le site est ouvert de 5h30 le matin à 17h30, le soir mais dans les faits, pour ne pas rater le lever du soleil, on peut y accéder avant (la billetterie, elle, ne sera probablement pas ouverte avant par contre,donc il est mieux d’avoir déjà un billet pour assister au lever de soleil sur le temple d’Angkor) et partir plus tard. Simplement, les chauffeurs de tuk-tuks jouent rarement les prolongations le soir et à vélo, comme il n’y a aucun éclairage sur les routes vous aurez mieux fait de partir avant la tombée de la nuit.
Si vous achetez votre billet après 16h, sa durée de validité ne commencera que le lendemain.

Voilà, j’ai essayé d’être le plus complet possible. Bonne visite !


J’ai testé le bus direct Bangkok – Siem Reap

Depuis le début de cette année Transport Co LTD, la compagnie de bus publique thaïlandaise à mis en place une ligne directe de Bangkok à Siem Reap et une de Bangkok à Phnom Penh rendant les voyages en bus entre les deux pays plus simples et moins chers. Nous avons testé…

Tout d’abord, il est fortement conseillé d’acheter vos billets à l’avance (vous pouvez réserver sur ce site en toute confiance) car évidemment avec un seul bus par jour, les sièges sont assez vite pleins surtout en haute saison. Minimum 3 jours avant le jour  J sachant qu’il semble que ce soit le bus du samedi le plus prisé. Prix du ticket 750 bahts et durée annoncée 7 heures mais c’est plutôt 8. Départ 9h du matin du quai 106 du Bangkok Mochit Northern Bus Terminal, enfin 9h20 nous concernant car deux passagers manquaient à l’appel à l’heure dite.  Comme c’est maintenant le cas dans tous les bus de la compagnie publique thaïe, chaque siège est équipé d’une ceinture. Rapidement, on nous distribue un petit paquet avec un gâteau, un jus d’orange et du café soluble avec dosette de crème et sucre, un des chauffeurs passant avec le thermos d’eau chaude pour remplir la tasse fournie également. On a aussi droit à une bouteille d’eau. Un listing circule pour recenser nos noms, prénoms, numéros de passeport ect… pour le passage du bus à la frontière.  On nous remet aussi un badge à porter autour du coup pour nous identifier.

bus-bangkok-siem-reap

Le bus sur son quai à Mochit (Bangkok)

petit-dej-bus

Le petit-dej compris dans le prix du billet

badge-bangkok-siem-reap

Le badge qu’on vous distribue pour vous reconnaître

A quelques kilomètres du poste de frontière, nous nous arrêtons au bureau de la compagnie à Aranyaprathet. Là, un nouvel acteur entre jeu et monte dans le bus. Il travaille pour Nattakan, compagnie cambodgienne associée à Transport Co LTD pour ce trajet. Du moins à ce qu’il dit. Il se propose de gérer pour nous l’obtention des visas pour « aller plus vite » et invite les passagers qui n’ont pas encore le sésame à remplir une fiche d’information et lui remettre une photo d’identité (pensez bien à en avoir une avec vous, elle est indispensable pour avoir un visa) et à lui régler 900 bahts. Je demande si on peut payer en dollars, le prix qu’il demande est alors de 30$. Il faut savoir que le visa en dollars (et je vous conseille de le payer en dollars c’est beaucoup plus avantageux) coûte 20$ et 800 THB (un peu plus de 25$) au poste de frontière. Avec mon voisin, on a tenté une expérience, je passe par l’agence à qui je paie les 900 THB et il se débrouille par lui-même et on compare après. Car oui, vous n’êtes absolument pas obligés de passer par l’agence, vous pouvez gérer seul votre passage de la frontière et rejoindre le groupe ensuite.

Arrêt avant la frontière au bureau de Transport Co LTD pour "vendre" les visas

Arrêt avant la frontière au bureau de Transport Co LTD pour « vendre » les visas

On remonte dans le bus. On nous distribue des petites barquettes avec du riz sauté comme repas de midi. Il est pas loin de 13h quand on arrive au poste de frontière. Ceux qui ont déjà un visa ou veulent le faire eux-même partent les premiers, les autres attendent 5 minutes qu’on leur rapporte leurs passeports qui ont déjà le visa et partent passer l’Immigration thaïlandaise puis faire tamponner leur visa côté cambodgien. Et c’est côté khmer que c’est long ! Vous avez largement le temps de remplir votre arrival card. On scanne vos 4 doigts puis votre pouce de chaque main avant de vous remettre votre visa tamponné.

poipet-border-point

Point de séparation entre ceux qui ont déjà le visa et les autres

Arrival car pour le Cambodge

Arrival car pour le Cambodge

Là, je retrouve mon voisin de bus qui est allé plus vite en fait. Et oui ! Et il n’a bien payé que 20 dollars soit autour de 620 THB auquel se sont ajoutés 100 bahts « pour aller plus vite » qui ne sont pas « légaux » et sont de l’argent de poche que se font les douaniers. Bref, sans passer par l’agence, on ne va pas moins vite et on économise une dizaine de dollars ou un peu moins selon qu’on paie son visa en dollars ou en bahts. Après pour être honnête si tout le bus avait décidé de faire son visa lui-même, nous serions probablement restés une petite heure de plus à la frontière ou les formalités pour l’ensemble du groupe ont pris une bonne heure et demie. A vous de voir si vous la jouez collectif ou individuel. Il n’est pas dit que l’agence se fasse vraiment de l’argent sur votre dos car en bahts, le visa coûte 800 THB (plus les 100 THB pour aller plus vite ?). Après s’ils sont malins, et je pense qu’ils le sont, ils vous font payer en bahts et paient eux en dollars ensuite. Business is business…

Tout le monde remonte dans l’autocar et nous voilà au Cambodge dans les rues de Poipet. Restent 152 kilomètres pour arriver à Siem Reap. 17h18, nous y sommes. On nous garde dans le bus, deux minutes, le temps que l’agence partenaire cambodgienne devant les locaux de laquelle on s’est arrêté puisse décharger nos valises dans ses locaux pour essayer, et c’est de bonne guerre, de vous proposer ses tuk-tuks ou des réservations d’hôtels. Mais bon, ils ne sont pas insistants. Ce qui est bien c’est qu’on est vraiment déposés dans la ville, pas très loin du Old Market ou du Angkor Night Market et donc pas loin d’hôtels et guesthouses bon marché.

J’avoue que pour le prix, je ne m’attendais pas à la bouteille d’eau de 500 ml, au petit-déjeuner et au repas certes succincts servis à bord. Le trajet se passe très bien, le plus éprouvant étant probablement l’attente pour faire valider son visa par les officiers cambodgiens.  Et même si comme attendu le voyage  dure plutôt 8h que 7h comme annoncé, c’est une très bonne alternative à l’avion et bien plus pratique que les trajets à multiples changements qui étaient jusque là la seule option par la route. Quant au surcoût du visa en passant par l’agence à vous de voir si vous voulez l’accepter ou non et passer seul. Dans un cas comme dans l’autre les choses se feront facilement.


Cambodee.com, guide sur le Cambodge est né !

Ca y est le site Cambodee.com qu’on vous annonçait depuis une dizaine de jours est né ! Il se porte bien même si comparé à son grand frère Thailandee.com, il est encore un peu frêle. Il sera complété, amélioré, chouchouté dans les semaines et mois à venir avec notamment un nouveau séjour sur place dans peu de temps.

cambodee-pub300x300

Dans sa version actuelle, nous nous sommes concentrés sur 6 villes: Phnom Penh, Siem Reap, ville voisine des temples d’Angkor, Sihanoukville, Battambang, Kampot et son poivre et Kep et son charmant petit marché aux crabes mais d’autres s’ajouteront. Fidèles aux principes qui ont fait leur preuve sur Thailandee.com, nous avons mis en place un moteur de recherche d’avions et  surtout de bus pour se déplacer au Cambodge, une recherche d’hôtels qui s’enrichira petit à petit d’encore  plus de petites adresses bon marché et guesthouses familiales sympathiques (et oui, la saisie, ça prend du temps ;)) avec, pour la majorité d’entre eux un, numéro de téléphone permettant de les contacter directement. Ajoutez des photos exclusives, des conseils, des fiches visites qui auront rapidement des petites soeurs et une partie blog pour les informations, l’actualité, les coups de coeur et de gueule et vous avez Cambodee.com, le petit guide sur le voyage au Cambodge qui deviendra grand. C’est tout le mal qu’on lui souhaite !